10 février 1967 Création de lASBL « Maison Familiale »

 

La « Maison Familiale » fut créée en 1967 par feu Monsieur l'Abbé HENKENS (1921-2009) avec pour objet social initial de « recueillir des jeunes gens sans famille, orphelins ou rejetés de leur milieu familial, leur donner assistance morale et matérielle et leur assurer ainsi une place dans la société ».

 

Il s'agissait en fait de ce qu'on appelait alors « une maison d'enfants du Juge ».

Début des années '70 - Création de la maison d'accueil pour homme en difficultés sociales

Ces « enfants du Juge » une fois devenus majeurs (à 21 ans à l'époque) devaient quitter l'institution mais n'étaient cependant pas tous capables de vivre de façon autonome. Il fut donc décidé au début des années '70 de créer une nouvelle structure baptisée « Foyer d'Accueil pour Jeunes Travailleurs » pour accueillir ces jeunes devenus des hommes qui, en période d'économie florissante, avaient presque tous un emploi.

 

Quelques années plus tard, la situation économique se dégradant particulièrement dans notre région et la paupérisation de la population s'amplifiant, l'institution est devenue un centre d'hébergement d'urgence pour hommes majeurs en difficultés.

 

Parallèlement, suite à des problèmes d'organisation interne, l'accueil des enfants mineurs fut abandonné.

2001 - Création de la maison de vie communautaire

Au fil du temps, nous avons senti le besoin d'opérer une scission entre d'une part l'activité d'accueil d'urgence assurée par la maison d'accueil et d'autre part l'hébergement de longue durée dans ce que nous appelons notre maison de vie communautaire.

2002 - Création des lits d'urgence

Durant l'année 2002, en collaboration avec le Relais Social du Pays de Liège, nous avons ajouté à notre activité l'accueil ponctuel d'hommes refoulés par les abris de nuit lorsqu'ils sont complets. Nous avons réservé 2 lits à cette unité de fonctionnement que nous avons appelée « Lits d'urgence ».

2012 - Création du suivi « extra-muros »

Depuis l'été 2012, grâce à l'obtention d'une Aide à la Promotion de l'Emploi (contrat APE), nous avons formalisé une cinquième unité de fonctionnement qui existait de manière informelle et que nous appelons « suivis extra-muros ».